Tout ce qu’il faut savoir sur le métier de juriste d’entreprise

Le terme de « juriste d’entreprise » prête souvent à confusion. On a cette image stéréotypée d’une personne bien habillée avec une mallette et qui discourt dans une cour d’appel.  Au-delà de cette idée, un juriste d’entreprise a bel et bien des fonctions plus importantes

Qu’est-ce qu’un juriste d’entreprise ?

beaucoup de personne veulent bien savoir un peu plus sur un juriste d'entreprise. Si vous tees à la recherche d’une étude d’avocats, allez sur le www.mjavocat.fr. Egalement appelé avocat d’affaires, un juriste est une personne engagée par une entreprise pour conseillers ses clients sur leurs droits, leurs responsabilités et leurs devoirs en vertu de la loi.

Aussi déroutant que cela puisse paraitre, lorsqu'un juriste d'entreprise est engagé par une société, il représente la société, et non ses actionnaires ou ses employés. La logique réside dans le fait qu’au regard de la loi, une société est traitée comme une personne. 

Les fonctions d’un juriste d’entreprise

Un juriste d’entreprise passe rarement de temps dans une salle d’audience. Il est pris par d’autres prérogatives tels que :

Les contrats

Un juriste s’attelle à l'examen, la rédaction et la négociation d'accords juridiquement contraignants au nom de l'entreprise, qui peuvent aller de contrats de location à des acquisitions de plusieurs milliards de dollars.

Les fusions et acquisitions

Il effectue des contrôles préalables, négocie, rédige et, d'une manière générale, supervise les "transactions" qui impliquent qu'une société "fusionne" avec une autre société ou "acquiert" (achète) une autre société.

Gouvernance d'entreprise

Il aide les clients à créer le cadre de la direction et du contrôle d'une entreprise, par exemple en rédigeant des statuts, en créant des règlements, en conseillant les administrateurs et les dirigeants de l'entreprise sur leurs droits et leurs responsabilités, ainsi que d'autres politiques utilisées pour gérer l'entreprise.

Capital-risque 

Il aide les jeunes entreprises ou les sociétés existantes à trouver des capitaux pour construire ou développer leur activité, ce qui peut impliquer un financement privé ou public.

Valeurs mobilières 

Il conseiller les clients sur le respect du droit des valeurs mobilières, ce qui implique des réglementations complexes visant à prévenir la fraude, les délits d'initiés et la manipulation du marché, ainsi qu'à promouvoir la transparence, au sein des sociétés cotées en bourse.

/ by

Post Author: